HORIZON VERTICAL (2019)

Grenoble, 2019, 6 000 spectateurs, Festival Cine Montagne

Pièce pour 4 artistes aériennes : 2 verticales et 2 horizontales

Palais des Sport, Grenoble, Festival Ciné Montagne 2019

Description du projet : 4 femmes au plateau : 2 slacklineuses, 2 cordlistes pour 15 minute dans lesquels elles explorent leur rapport au vide, et témoignent de leur expérience intime face au vide, face au désir d’apesanteur et de hauteur.
Distribution : ASTIER Lucie, AVENAS Louisa, BEN HAIM Inbal, GRIFFITH Lou
Création musicale :
piste originale de Yoan RICHARD
Chorégraphe et Idée originale : Rachel MARTIN
chorégraphie adaptée aux spécificités des lieux d’accueil, reproductibles dans d’autres espaces.

Rencontre entre l’horizontal des slacklines et de la verticale des cordes lisses, ce sont quatre artistes, quatre femmes qui nous parlent ici de leur expérience du vide, de la quête d’apesanteur. Loin des clichés ou des surfaces, c’est une recherche de profondeur et de sens qui a été aux prémisses du montage chorégraphique. Explorer le vide, l’appréhender le risque, se confronter, ne faire plus qu’un avec la nature, le vent, l’immensité, défier la gravité, rencontrer l’espace sont au coeur de cette recherche création. Vous pouvez écouter en podcast un extrait des échanges entre les artistes et la chorégraphe sur ce travail réflexif et collectif qui fut au prémisses de la création chorégraphique. Pendant le spectacle, des extraits des paroles de ces femmes artistes ont été diffusées via la bande son crée par Yoan, qui a su mêler parole et musique avec brio, en respectant les intensités et profondeur des échanges.

le mot de la chorégraphe sur le processus de travail

Par ce travail, j’ai voulu explorer le vide et l’apesanteur au féminin. Le vide est une notion qui m’interpelle depuis toujours. Je m’y attarde de par mon expérience personnelle, incarnée ainsi que par des lectures, des écrits. Le vide et l’apesanteur sont presque une quête philosophique. Ca fait référence pour moi à la matière, à l’énergie qui lie les atomes. Qu’est ce que c’est cet espace entre deux atomes et qui permet qu’ils tiennent ensemble ? Je ressens le vide comme ma relation à l’Autre, l’espace qui me relie à l’Autre, il me permet donc aussi de me définir, de me donner une finitude spatiale et sans doute temporelle. Ca n’est donc pas le néant, mais bien la notion de distance à l’autre (objet, matière, temps ou personne) qui m’intéresse.
Pour cette création, qui avait une forte visibilité car diffusée dans le cadre d’un festival de cinéma sur la montagne à Grenoble (plus de 6000 sièges), j’ai voulu donner la parole à d’autres femmes artistes, qui comme moi, explorent ou sont en quête de vide, de hauteur, d’apesanteur. Pourquoi des femmes ? Car trop souvent, ce sont des hommes qui marquent l’histoire pour leur courage à défier la gravité. J’ai souhaité redonner du poids à cette quête féminine, aux ressentis, et moteurs sans doute différents. Pour cela, on s’est mise en parole, ensemble, à 5 voix. Qu’est ce que cette notion interpelle chez chacune de nous, intimement. La dimension de groupe a cela de magique qu’il renforce sans annihiler les vécus divers.
J’ai le sentiment que trop souvent, dans nos sociétés occidentales en tous cas, les valeurs d’effort, de dépassement de soi, de courage, d’aventure sont conjugués au masculin. La majorité des écrits, des vidéos, des films, des oeuvres musicales sont encore signés par des hommes. Or, je crois que nous avons foncièrement des sensibilités et appréhension différentes en temps que femme, ne serait ce pas nos rythmes biologiques, nos représentations sociales, nos capacités musculaires … Les oeuvres du passé sont inspirants et toujours d’une qualité à ne pas rejeter.. mais ici, je n’ai pas voulu louper l’occasion de poser la question du vide et de l’apesanteur/hauteur à d’autres femmes, dans un dialogue, une rencontre avec d’autres femmes.

Et le vide, pour une femme, qu’est ce que c’est ?

Allez vite ECOUTER le PODCAST de nos échanges sur le vide, l’apesanteur, le désir de hauteur


Rachel

%d blogueurs aiment cette page :